Algérie : Réduction des taxes pour les véhicules neufs

  • 51
    Partages
apn

Algérie : Vendredi, s’est réuni la Commission des Finances de l’Assemblée populaire nationale (APN) afin de discuter des amendements au PLFC 2020.

Cette réunion a été présidé par le Ministre des Finances, Abderrahmane Raouya ainsi que le Ministre des Relations avec le Parlement, Basma Azouar.

Pendant plus de deux jours, la commission a travaillé à l’examen des amendements soumis par le bureau de l’APN. Un examen de 30 amendements sur les 56 proposés par les débutés au texte du PLFC.

Après l’examen des 30 propositions en question, la commission des Finances a approuvé plusieurs d’entre elles notamment l’amendement de l’article 19 du PLFC portant sur l’augmentation des taxes imposées sur la première mise en circulation des véhicules touristiques à moteurs essence et diesel, importés ou acquis localement.

Taxe sur les véhicules touristiques

Pour rappel, cette taxe devait impacter tout véhicule importé en Algérie, et qui serait imposable à hauteur de sa cylindrée. Une grille tarifaire a été publié et le moins qu’on puisse dire, c’est que les montants étaient très élevés.

Le Directeur Générale de la Douane, dans une récente sortie, n’a vraisemblablement apporté aucun détail. Ce dernier a déclaré auprès de l’APN, que seul les véhicules de luxe seraient impactés. Une question se pose naturellement, qu’est-ce qu’un véhicule de luxe ? Comment classifier cette catégorie, et selon quels critères ?

Un ensemble de questions auxquels le premier représentant de la Douane Algérienne ne semble pas pouvoir répondre…

Réduction de l’augmentation

L’APN suite aux différentes présentations du PLFC par le gouvernement, a mis sur papier un ensemble d’amendements, un total de 58 pour être plus précis.

Le Gouvernement, via sa commission, a donc répondu favorablement à 30 de ces amendements, parmi lesquelles figure celui de la réduction de l’augmentation de la taxe à l’importation proposée dans le PLFC 2020 des véhicules touristiques en Algérie.

Un réduction qui devra toucher les véhicules touristiques neufs à motorisation égale ou inférieure à 2.0 litres, de la catégorie essence et diesel.

L’amendement stipule la réduction des augmentations proposées par le Gouvernement sur les véhicules dont le cylindre ne dépasse pas les 2.000 cm3 afin de maintenir leur prix à la portée des consommateurs, outre une hausse des augmentations proposées sur les grosses cylindrées.

Pour rappel, ces mesures sont adoptées par l’Algérie, afin de renflouer les caisses et de rééquilibrer les finances, selon les prévisions du PLFC2020. Des mesures jugées « progressives » par l’état, un terme qui indique qu’on aura droit à l’avenir à de nouvelles.

En espérant qu’on puisse à l’avenir cibler le marché de la mobilité-électrique, un marché vers lequel se tourne tous les géant de l’automobile et dont l’épicentre mondiale ce situe en Europe.

Source : APS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *