Alpine : Fermeture de l’usine en vue

  • 10
    Partages
renault

Renault subit une crise profonde, précipité par l’effondrement des chiffres de ventes du au coronavirus, mais pas que…

La situation de Renault n’est pas a envié en ce moment. En effet, le constructeur français subit de plein fouet la crise du coronavirus.

Mais ce n’est pas tout. En février dernier, le bilan annuelle a été présenté, et les chiffres était loin d’être encourageants.

Fermeture d’usines

Selon les médias français, Renault envisage de fermer quatre usines en France, dont l’usine Alpine de Dieppe. Il est également affirmé que cinq modèles risques d’être abandonnés définitivement.

Usine-Renault-Dieppe-Alpine

Nous avions précédemment publié un article quant à un plan de restructuration et de sortie de crise, attendu chez Renault et qui devrait voir le jour le 28 mai prochain.

Ce plan, suggère que l’usine de Dieppe, qui produit la sportive Alpine A110, serait en ligne de mire. L’usine de Choisy-le-Roi, située en périphérie de Paris ainsi que l’usine de moteurs et de boîtes de vitesse de la Fonderie de Bretagne près de Lorient seraient aussi ciblés.

L’usine de Flins, dans les Yvelines ne fermera pas directement quant à elle, mais s’arrêtera de produire les véhicules au-delà de leurs cycle de vie actuel.

Il faut rappeler que l’usine de Dieppe a été rénovée avec un investissement d’une hauteur de 36 millions d’euros en 2017 afin de produire l’A110 aux côtés de la Clio 4 RS. Cette installation emploie 150 personnes.

Cette fermeture serait du à la baisse de la demande de l’A110. Seulement 61 exemplaires enregistrés en Europe en février, l’avenir de ce modèle est donc incertain.

Suppression de modèles

La fermeture d’usine n’est cependant que le début. Les médias français estiment que cinq modèles ne seront plus commercialisés au-delà de leurs cycle de vie actuel. Parmi ces modèles, ont été cités, les Mégane, Koleos, Talisman aux côtés de l’Espace et du Scénic.

Le losange serait aussi en discussion avec Nissan afin de construire le Captur et la prochaine génération de Kadjar. Cela ce fera dans l’usine de Sunderland en Angleterre.

L’état Français au secours

La commission européenne a approuvé une garantie de prêt d’environ 5 milliards d’euros du gouvernement français à Renault, afin d’atténuer l’impact de la crise. Pour rappel, l’état français détient 15% de Renault.

Le plan de restructuration devrait paraître le 28 mai prochain, et tracera la ligne de conduite de Renault pour essayer de sortir de cette crise naissante.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *