F1 : Fernando Alonso avec Renault, ça se précise !

  • 41
    Partages
f1-fernando-alonso

En F1, le retour de Fernando Alonso chez l’écurie Renault, semble plus que probable, et ce, malgré les prétentions salariales de l’espagnole, qui en décourageraient plus d’un.

Nous avions précédemment cité le nom de l’Asturien, comme principale remplaçant de Daniel Ricciardo en 2021. Un retour qui semble prendre forme plus le temps passe.

Il faut dire que les choix de Renault sont très limités. Effectivement, mise à part la signature de Sebastian Vettel, qui semble refuser de participer à tout projet de reconstruction après son refus du volant chez McLaren, Renault n’a pas beaucoup de cartes dans sa main.

Outre d’aller piocher dans son académie de jeune pilotes, on verrait très mal Enstone re-signer Nico Hulkenberg qui a été remercié cette saison après la signature du jeune français Esteban Ocon. Reprendre un pilote « viré » car il n’y pas trop le choix, n’est pas très envisageable, cela dit, sait-on jamais en F1 !

Fernando Alonso, pas trop cher pour Renault ?

Il resterait une seule et unique piste pour les Français, à savoir, la seule chance de récupérer un pilote expérimenté. Ce qui serait fort utile aux côtés du jeune Esteban Ocon qui en apprendrait pas mal, et que Renault utilisera pour développer sa monoplace qui en a bien besoin si, l’écurie veut reprendre du poil de la bête et concrétiser son projet de retour en F1 entamé en 2016.

Il faut cependant rappeler que Renault se retrouve en position financière très délicate. L’écurie est a moitié détenue par l’état Français, et doit donc justifier tous ses investissements vis à vis du pouvoir publique. Surtout après la promesse du losange de décrocher des victoires dès 2020, choses improbable pour le moment.

Les sommes investis depuis 2016 sont colossales, et il en adviendrait même de l’existence du projet pour les années à venir. Mais c’est sans compter sur Liberty Media. Les propriétaires de la Formule 1, selon le journal espagnole Marca seraient « heureux » de financer une partie du salaire d’Alonso.

Win-win
f1-fernando-alonso

L’approche serait gagnant-gagnant, car avec un double champion du monde de la trompe de l’espagnole, et ses répliques cinglantes et loufoques en directe de chaque GP depuis sa monoplaces, sont très appréciés par les fans. Ce qui risque d’augmenter les audiences, ainsi le chiffre d’affaire de Liberty Media.

De son côté, le journal allemand Bild, abonde dans ce sens aussi en affirmant que l’accord est « quasi-concolut ».

Le pari pourrait être risqué, mais les choix qui s’offrent à Renault pour le moment sont tous « perdants ». Par ailleurs, on sait que l’espagnole possède une réputation pas très encourageante et, ce dernier s’impatiente rapidement dans le cas ou la performance n’est pas au rendez-vous. Cela poussera-t-il les ingénieurs à donner le meilleur d’eux mêmes afin d’augmenter la courbe de développement très rapidement ?

On le saura bien avant le premier Grand Prix de la saison qui risque de démarrer en Autriche au mois de Juillet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *