F1 : Fernando Alonso et Renault, l’affaire serait conclu

  • 28
    Partages
Renault-Fernando-Alonso

L’écurie Renault aurait donc signer Fernando Alonso en remplacement de Daniel Ricciardo pour la saison 2021 de Formule 1.

La F1 connaît une semaine mouvementé, et ce, bien malgré la suspensions des courses dû au coronavirus. C’est ainsi que l’annonce du divorce entre Sebastian Vettel et Ferrari à déclenché un jeu de chaises musicales comme seul la Formule 1 sait animer.

L’allemand détenait les clés du marché de transfert, et l’annonce a forcer tout le monde a revoir leurs stratégie et placer leurs pions dans l’échiquier.

Daniel Ricciardo a trouvé refuge chez McLaren, qui le convoitait depuis 2018. Carlos Sainz, a donc pris la direction de la Scuderia en remplacement de Vettel. Tout cela a laissé un poste vacant chez Renault, qui s’est retrouvé sans pilote principale au côté du jeune Esteban Ocon.

Une occasion de retour pour Alonso

Le double champion du monde, n’a pas caché son désir de retour en F1. Un retour pour terminer cette belle aventure, qui a laissé quelque-part un gout d’inachevé pour l’espagnole.

Renault semble être la meilleure option pour El Matador au jour d’aujourd’hui, toutes les écuries ont des pilotes sous contrat et, pas grand monde ne peut se permettre d’accueillir le salaire d’Alonso.

Par ailleurs, l’espagnole, traîne derrière lui une assez mauvaise réputation, quant au fait de s’impatienter sur les résultats et de dénigrer la monoplace en publique. Ce dernier point, peut être un frein pour n’importe quel team, car d’aucun ne souhaite détruire son image de marque auprès des média et du monde entier.

Alonso et ses conditions

L’équation n’est pas simple pour autant. Fernando Alonso ne souhaite revenir que si il a une monoplace capable de lui offrir la gagne immédiatement. Dixit Mercedes et Ferrari qui ne sont pas intéréssés, pas même RedBull. On voirait mal Renault jouer la gagne dès 2021.

Il faut dire que son projet avec McLaren en 2015, n’a a aucun moment porté ses fruits et, est tombé à l’eau après plusieurs années de collaboration infructueuse. Un projet qui a vue l’espagnole se retirer des plateau de F1 en 2018.

Selon AutoHebdo, bien informés auprès du Losange, les deux parties aurait déjà poinçonner leurs collaboration en vue de 2021. Et il se murmurerait même qu’Alonso pourrait piloter dès 2020 en remplacement de Daniel Ricciardo, dont le départ chez McLaren aurait été perçu comme une trahison par Cyril Abiteboul, Team Manager de l’écurie française.

Briatore : Alonso est prêt à revenir en F1

Qui serait mieu informé sur les décision de Fernando Alonso que son propre manager, Flavio Briatore. Ce dernier affirme que son poulain est prêt à revenir

Fernando est motivé. Un an sans F1 lui a fait du bien. Il reste encore une saison à disputer, mais Fernando s’est désintoxiqué. Je le vois plus serein maintenant et il est prêt à revenir.

Déclaration à la Gazzetta dello Sport
Alonso-Briatore
Brown : Suggère à Renault de signer Alonso

Zack Brown, CEO de McLaren Racing, estime que Renault ne devrait pas hésiter à recruter l’espagnole

Je lui ai parlé l’autre jour, je l’avais appelé pour prendre de ses nouvelles, explique Zak Brown, le CEO de McLaren Racing, à la chaîne Sky Sports. Je pense qu’il n’a pas encore pris sa décision.

Mais si j’étais le patron de l’équipe Renault, c’est lui que je mettrais dans la voiture. Fernando est un grand nom, plus rapide que quiconque et qui a déjà remporté deux titres de champion du monde avec eux, ce serait donc une belle histoire. Donc, du point de vue de Renault, je pense que son recrutement va de soi s’ils en ont la possibilité.

Après, Fernando voudra-t-il réellement revenir pour disputer 22 Grands Prix par an au volant d’une voiture qui n’est semble-t-il pas encore capable de jouer la gagne ? Je pense qu’il a besoin d’une voiture capable de remporter des Grands Prix pour revenir. Je ne sais donc pas si Fernando voudra s’engager dans un nouveau projet de trois ans.

Déclaration à Sky Sports

Une chose est sûre, Zack Brown est très optimiste quant au retour de Renault aux avants postes ! 3 ans semble être un scénario bien loin de la réalité financière et structurelle de l’écurie.

40 un chiffre magique

Le commun des humains, souffre d’une crise à cet âge là, la fameuse crise de la quarantaine. Néanmoins, en F1, il semble que ce chiffre soit synonyme de comeback.

Michael Schumacher avait effectué son retour chez Mercedes en 2010 à l’âge de 40 ans, après trois années de retraite. Mercedes qui avait racheté l’écurie Brawn GP afin d’en faire son team officiel. Ce projet a durer 4 ans avant de porter ses fruits et voir les résultats que l’on sait en ce moment. Michael n’a malheureusement pas pu récolter les fruits de son dur travail de redressement de l’équipe et avait quitter Mercedes une année avant la domination des flèches d’argent.

Fernando Alonso aura 40 ans très bientôt, et l’espagnole ne doit pas tergiverser, si il désire remporter un troisième sacre mondiale et battre enfin Lewis Hamilton. Et ce, avant l’arrivé de la nouvelle dynamique de jeunesse qui va souffler sur la F1, avec les Charles Leclerc, Max Verstappen et compagnie.

Une note positive sur la balance

Le scénario de retour est très probable selon nous, car la F1 connaîtra un nouveau départ en 2022. Une nouvelle réglementation technique sera introduire cette saison-là, et permettra de remettre tous les compteurs « à zéro ». Ainsi, toutes les écuries devront construire une nouvelle monoplace en repartant d’une feuille blanche, cela aura donc le mérite de redistribuer les cartes et, si les ingénieurs de Renault font bien leurs travail, l’écurie pourrait bénéficier d’un coup de boost pour revenir aux avants postes.

Alonso, en vieux briscard, a probablement mis ce facteur sur la balance, et malin qu’il est, il ne laissera probablement pas cette chance inespéér lui passer sous la main.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *