F1 : Réduction immédiate du nouveau plafond budgétaire

  • 2
    Partages
ross-brawn
Ross Brawn

Ross Brawn, Directeur Executive des sports mécaniques et de la F1, a révélé que la Formule 1 prévoit de réduire le montant que les équipes peuvent investir chaque saison pour développer leurs monoplaces.

Cette nouvelle réduction s’ajoutera au tout récent plafonnement budgétaire qui était dès lors fixé à 175 millions. Cette fois-ci, la F1 par le biais de son principale propriétaire Liberty Media, fixera le nouveau plafond à 145 millions, car le sport cherche à réduire les coûts à la suite de la pandémie de coronavirus et l’arrêt de la compétition.

Un plafond de coûts de 175 millions de dollars devait être introduit en 2021, mais compte tenu du retard pris pour le démarrage de la saison de F1 en raison de l’épidémie du covid-19 et des retombés économique qui ont suivi sur le sport et les équipes, Brawn a déclaré que le nouveau plafond de dépenses annuel serait fixé à 145 millions de dollars. 

Le but est de créer un plan de descente par la suite, réduisant encore les dépenses annuelles des équipes, une fois les discussions finales avec les équipes terminées.

Des négociations qui ne sont franchement pas gagné d’office, compte tenue de la réticence des équipes du haut du classement à l’instar de Ferrari et Mercedes, qui tiennent a avoir une totale indépendance voir un plafond plus haut, dans le but de maintenir leurs rythme de développement soutenue afin d’avoir les monoplaces les plus rapides du plateau.

Une illustration de l’écart qu’il peut y avoir entre les coûts d’une équipe de pointe comparé a une équipe de milieu de plateau

La F1 et Liberty Media tentent-ils un passage en force ?

Brawn, s’est entretenu lundi selon le site de la F1 avec le PDG de la F1 Chase Carey et la FIA (Fédération Internation de l’Automobile) sur l’avenir et la durabilité du sport, et peu de temps après, le britanique à s’est livré à un entretien avec Sky Sports F1 :

Le message est clair – nous devons réduire les coûts – et donc il y a une autre grande étape dans la réduction du plafond budgétaire. Nous avons commencé à 175 millions de dollars, ce fut une longue bataille pour y arriver. Avec la crise actuelle, nous allons maintenant commencer à 145 millions de dollars et la discussion porte vraiment sur la mesure dans laquelle nous pourrons [la réduire] au cours des prochaines années.

Ferrari appréciera-t-elle cette mesure ?

La réunion d’aujourd’hui a eu lieu entre la FIA et la Formule 1… et les détails seront communiqués aux équipes dans les prochains jours,  Il y a eu beaucoup de consultations et je pense que nous en sommes maintenant aux étapes finales. Tout deviendra clair sous peu.

Ferrari était opposé à un plafond de coûts aussi strict de 175 millions de dollars tandis que d’autres équipes telles que McLaren étaient favorables à une réduction supplémentaire de ce chiffre, mais la pandémie de coronavirus a mis la F1 et toutes les équipes sous pression pour reconsidérer combien elles dépensent.

Une chose est sûre, Ferrari et Mercedes verront d’un très mauvais œil ce comité restreint. L’écurie Italien historique pour le sport, a préalablement menacé de quitter la F1, s’ils ne parvenaient à aucun accord avec Liberty Media.

Réduire initialement pour la spectacle, mais c’est devenu une nécessité

Les objectifs initiaux [du plafond budgétaire] étaient un domaine plus compétitif et je pense qu’avec la situation actuelle, la durabilité économique est la priorité, et je pense que cela compte autant pour les grandes équipes que pour les petites équipes. Avec la situation actuelle, la durabilité économique est la priorité, et je pense que cela compte autant pour les grandes équipes que pour les petites équipes.

Plafonner les budgets et augmenter les primes des « petites » écuries

Le déficit de ressources entre les meilleures équipes comme Mercedes et Ferrari, et les écuries de milieu de plateau telles que McLaren et Racing Point sera encore réduit par une augmentation des primes de ses dernières, a ajouté Brawn.

Il y aura une distribution des primes beaucoup plus équitable dans le nouvel accord. Les équipes de milieu de plateau vont être beaucoup mieux loties en termes de proportion de leur royalities. C’est donc un équilibre dans toutes les directions. Nous réduisons le montant d’argent qui peut être dépensé en Formule 1 et améliorons la répartition du prix entre les équipes de manière plus équitable. Une bonne équipe de milieu de terrain devrait être capable de marquer des podiums, peut-être une victoire, et cela devrait faire un petit bénéfice. Et si nous pouvons y parvenir, nous aurons un avenir plus durable.

a-t-il déclaré.

Une chose est certaine, toute ces mesures tendent à augmenter le spectacle, en resserrant les rangs et réduisant les écarts qui séparent les écuries de pointes et leurs outsiders.

Une doctrine bien installé depuis l’arrivé de Liberty Media aux commande de la F1, en attendant l’entrée en vigueur de la tant-attendue nouvelle réglementation 2021, qui verra les écuries partir d’une feuille blanche pour la conception de leurs différentes montures.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *