Gilles Villeneuve : L’héritage d’un champion sans compromis

  • 11
    Partages
gilles-villeneuve

Pour définir Gilles Villeneuve, il faut revenir à la déclaration de Jacques Laffite à son encontre, « Personne ne peut faire de miracle, mais avec Gilles, on se demande », Une citation qui résume parfaitement le champion canadien.

Gilles Villeneuve, décédé il y a 38 ans de cela, un jour de May 8 1982, suite à un terrible accident sur le circuit de Zolder, lors du Grand Prix de Belgique de Formule 1.

On se souvient tous, des images de sa bataille musclé et légendaire, roue contre roue qui plus est, avec René Arnoux au Grand Prix de France. Gilles Villeneuve était de cette trompe là, un champion sans compromis, un casse-cou et un redoutable rivale en piste.

Un rival que Niki Lauda, multpile champion du monde de F1 le qualifia de diable :

Il était le diable le plus fou que j’aie jamais rencontré en Formule 1

Un Casse-cou qui n’a pas peur de la pluie !

Piloter sous la pluie est un challenge, beaucoup considèrent cette activitée comme étant la plus difficile tant par les conditions dérangeante que la motricité quasi nulle. Le faire avec une Formule est une toute autre paire de manche et seule les grands champions tel que Senna ou Schumacher ont su dompter ses conditions.

Gilles était unique, et sa faculté à dompter la voiture, terrifiante. Sa maîtrise s’est révélé un weekend de Grand Prix aux Etats Unis sur le circuit de Watkins Glen en 1979, où il a roulé plus vite que tout le monde de 11 secondes au tour ! oui, vous ne rêvez pas, 11 secondes au tour sous la pluie, lors d’une séance d’essais libres seulement ! En sortant de sa monoplace, Gilles retira son casque et déclara simplement :

C’était amusant. J’étais à fond en cinquième rapport sur la ligne droite, à environ 260 kmh. ça aurait pu être plus rapide mais le moteur a eu un raté et a perdu environ 600 tours/min. J’aurais pu aller un peu plus vite, mais j’aurais peut-être eu un accident.

Son coéquipier dégouté à l’époque déclara : « J’ai vu le temps de Gilles et – je ne comprends toujours pas vraiment comment cela a été possible. Onze secondes!  »

Jacques Laffite rétorqua aux journalistes : « Pourquoi se fatigue-on ? Il est différent du reste d’entre nous. À un niveau différent« 

Gilles a commencé sa carrière professionnelle comme pilote de motoneige au Québec. Il a attribué le mérite de son succès à ses premiers jours de motoneige et a dit un jour qu’il en avait appris beaucoup sur le contrôle et les réactions. Cela l’a également aidé à cesser de s’inquiéter de courir sous la pluie.

Un adversaire apprécié de tous

Patrick Tambay disait :  »Il nous ennuie, ce môme. Il va trop vite. On va le coincer entre nous deux et il ne pourra pas gagner la course. » Finalement, c’est lui qui nous a coincés. Il a gagné la course. Je savais ce jour-là que Gilles Villeneuve deviendrait un grand pilote. C’est un garçon que j’aimais beaucoup.

Jacque Laffite

Derrière le volant d’une voiture de course, il était terriblement rapide, n’a jamais cessé d’essayer et pouvait se sortir des situations les plus précaires avec une habileté brillante

Alan Henry

Je pense que Gilles était le pilote de course parfait … Il était le plus talentueux d’entre nous tous

Nikki Lauda

Gilles était le pilote le plus rapide de l’histoire de la course automobile. .. Mais, plus important pour moi, c’était la personne la plus authentique que j’aie jamais connue.

Jody Scheckter

On était tous orphelins. Perdus. Je n’osais pas aller voir Ferrari, car tout le monde chialait. J’étais très mal. Ça m’a pris 3, 4 courses à me remettre dans mon boulot 

M. Allievi, La Gazetta dello sport
Le seul pilote de l’histoire, affectionné par Enzo Ferrari
gilles-villeneuve-enzo-ferrari

«J’étais affectueux envers lui», écrit Enzo Ferrari dans son livre sur les pilotes. Gilles Villeneuve est le seul pilote à propos duquel Enzo a exprimé ce sentiment. Ceci est unique en son genre quand on sait que Ferrari a toujours dit que sa passion et son objectif étaient de faire gagner ses voitures, quel que soit le pilote.

Sa mort nous a privé d’un grand champion – celui que j’aimais beaucoup. Mon passé est marqué de chagrin; parents, frère, fils. Ma vie est pleine de tristes souvenirs. Je regarde en arrière et vois les visages de mes proches, et parmi eux je le vois

Enzo Ferrari

Gilles aura laissé derrière lui un énorme héritage au sport automobile, mais aussi sur le plan familliale, son fils Jacques a remporté les 500 miles d’Indianapolis en 1995 ainsi que le championnat du monde de Formule en 1997, 15 ans après le décès de son papa.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *