L’Algérie et le Maghreb, Pôles de relance de l’industrie Auto

  • 2
    Partages

L’Algérie et le Maghreb, par leurs potentiel industrielle naissant, semblent êtres en pôle position pour la relance de l’industrie automobile européenne, un marché rudement ébranlé par la pandémie du covid-19.

Une chute vertigineuse des volumes de ventes a été recensé partout en Europe, notamment en France, où on dénote un effondrement de 88.8% des immatriculations de voitures neuves en avril 2020 avec à peine 21.000 unités.

Sur les 4 premiers mois de l’année 2020, le marché français des voitures particulières neuves est en baisse de 48,0% en données brutes, et les prévisions ne sont guère encourageantes.

Le salut du secteur automobile européen viendra de la production à moindre coût et plusieurs constructeurs n’excluraient pas d’accroître leur production actuelle dans la zone Maghreb, qui pourrait bénéficier des efforts de restructuration des constructeurs automobiles mondiaux.

Le partenariat Europe/Chine questionné ?

Les industrielles Européen seront-ils désireux de réduire leurs dépendance à l’égard de la fabrication chinoise et de raccourcir leurs chaînes d’approvisionnement ? De l’avis de certains analystes du secteur automobile, cette réflexion stratégique aurait du sens. Selon une étude récente effectuée par l’agence de notation Fitch Ratings, et une fois la pandémie dissipé, le Maroc est l’un des pays les mieux placés pour tirer avantage de la relance du secteur de l’automobile. Il serait d’ailleurs en tête du classement de l’indice Risque/Rentabilité développé par cette agence de notation financière internationale, suivi de l’Egypte.

Toujours est-il que, certains industrielles ont d’ores et déjà entamé le processus de création d’un pôle de croissance de leurs activités en Afrique, avec le Maghreb comme porte d’entrée vers ce marché croissant.

Une aubaine pour des géants mondiaux tel que Renault, PSA, Volkswagen qui pourrait exporter à bas prix tout en disposant d’une forte demande locale.

Renault et PSA en production agressive

Renault, qui compte déjà 400 000 voitures par an, tout droit sorties de ses deux plate-formes de Tanger et de Casablanca, en plus de son unité industrielle en Algérie à Oued Tlelat, est depuis longtemps le leader de la production en Afrique du Nord.

PSA quant à eux, se développent très rapidement au Maroc, à Kénitra, en attendant le démarrage tant attendu d’une activité de montage automobile en Algérie d’ici peu. Rajoutez à cela, leurs petite unité d’assemblage de pick-up en Tunisie.

Fin 2022, PSA pourrait avior une capacité de production qui dépasserait le million de véhicules, ce qui est mieux, en termes de volume de production, que certains pays européens.

Volkswagen affine sa stratégie

Bien qu’à l’arrêt depuis plusieurs mois suite aux changements réglementaires intervenus en Algérie courant 2019, le Groupe Volkswagen a réitéré récemment son intérêt et son engagement et pour une industrie automobile dans le pays

Le groupe analyse actuellement avec les autorités algérienne les solutions pour poursuivre leurs activités en Algérie, afin de maintenir leur engagement et leur intérêt pour le pays et pour l’ensemble de la région

Porte Parole du Groupe VW

Avec un marché européen qui tend de plus en plus vers les crossovers, SUV et le tout électrique, le constructeur automobile allemand envisagerait de libérer de la place au sein de ses usines européennes afin de se focaliser beaucoup plus sur le segment très en vogue des SUV. Ce qui aurait comme conséquences la délocalisation de la fabrication de certains modèles dont les citadines à grand succès, Volkswagen Polo, Skoda Fabia et Seat Ibiza vers l’Afrique du Nord.

Volkswagen qui répondrait ainsi à un besoin important dans le segment des petites voitures, aussi bien dans la région Maghreb qu’en Afrique Subsaharienne. Pour autant, le Maroc et, à un degré moindre la Tunisie, font toujours partie de la short-list des pays ciblés pour une usine du géant automobile allemand.

Daimler compte avoir sa part du marché

Daimler de son côté, ne dément pas son intérêt pour la zone Maghreb, à cet effet, le groupe Allemand a signé l’année dernière un protocole d’accord pour redémarrer la production de véhicules Mercedes-Benz en Egypte, après un arrêt qui aura durée plus de quatre ans.

DZMotus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *