Plus de puissance en vue pour les futures BMW M

  • 9
    Partages
bmw-m

La division M de BMW surf sur une bonne dynamique ces derniers temps, et ce, malgré la pandémie de coronavirus qui ralentit considérablement les activités partout dans le monde.

Il est indéniable que la gamme principalement axée sur les performances du constructeur allemand a connu une croissance énorme en seulement cinq ans.

Insolite : Une discothèque Automobile en Allemagne

Markus Flasch, PDG de BMW M, a récemment exposé ses projets pour l’avenir et les défis auxquels sa marque est confrontée. Avec près de la moitié de toutes les BMW vendues portant un badge M (Ornements et Kits Complets).

Il a récemment été question que l’identité du «M» commençait à perdre de sa crédibilité, et beaucoup y ont vu une concurrence entre les départements BMW et BMW M, ce à quoi le Markus Flasch a rétorqué :

M n’a jamais été une marque concurrente de BMW. C’est l’exagération de ce que BMW représente en termes de plaisir de conduite. M complète BMW, et cela restera ainsi.

Aucune rivalité interne entre les packages M

Une grande partie de ce récent succès a été attribuée à son M2 relativement modeste, Flasch affirmant que le M2 est « le package le plus petit, le plus net et le plus rugueux » par rapport au M3 et M4. « Ces voitures ne rivalisent pas. Je suis très content de la configuration que nous avons et nous allons continuer ainsi. »

Un futur Electrique pour les packages M ?

En cinq ans, la marque M a augmenté de plus de 200% , et bien que les ventes soient meilleures que jamais, la question de savoir si guider les clients vers des voitures ambitieuses et plus rapides pourrait saper les efforts de la marque en matière de mobilité électrique et déséquilibrer les forces.

Pour le PDG de la marque M, il s’agit d’équilibrer le portefeuille. Même si les voitures M sont aussi performantes que possible, elles ne seront pas en désaccord avec la philosophie électrique de la marque. Simplement, ce dernier est ferme, l’héritage M ne sera pas compromis :

Nous n’allons pas patauger et nous ne compromettrons pas le caractère distinct que nos voitures M ont aujourd’hui, nous avons consciences des limites physiques, mais dans les limites physiques des dimensions de travail, nous allons y arriver.

Voila donc qui est très clair.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *